Logistique : AGV vs AMR, quelles différences ?

Les avancées technologiques transforment chaque jour la façon dont les entreprises gèrent leur chaîne d’approvisionnement. Parmi les innovations récentes, les véhicules à guidage automatique (AGV) et les robots mobiles autonomes (AMR) sont deux technologies qui se démarquent. Mais quelles sont leurs différences et comment les choisir en fonction de ses besoins logistiques ? Plongeons dans cet univers fascinant pour mieux comprendre ces deux types de robots d’entrepôt qui révolutionnent la logistique moderne.

Les AGV : des véhicules guidés par la précision

Les AGV (Automated Guided Vehicles) sont des robots utilisés pour transporter des marchandises à travers les entrepôts, les usines ou divers autres lieux de travail. Ce type de robot suit un chemin prédéfini grâce à des guides physiques comme des bandes magnétiques, des fils intégrés dans le sol ou des balises laser. Voici leurs principales caractéristiques :

  • Trajectoire fixe : Les AGV sont programmés pour suivre une route prédéterminée. Cela permet une précision exceptionnelle mais limite leur flexibilité.
  • Sécurité accrue : Grâce à leur parcours défini, les AGV disposent de nombreux capteurs qui les rendent hautement sécurisés contre les collisions.
  • Maintenance : Le recours à des routes fixes implique un entretien régulier des guides physiques ou des systèmes de navigation pour garantir un bon fonctionnement.

Les AMR : la promesse de la flexibilité

Les AMR (Autonomous Mobile Robots) vont un cran plus loin en matière de robotisation des transports internes. Ils utilisent des technologies avancées telles que la cartographie simultanée et localisation (SLAM) pour naviguer de façon autonome à travers l’ensemble des installations. Voici ce qui les différencie :

  • Flexibilité : Contrairement aux AGV, les AMR n’ont pas besoin de chemins prédéterminés. Ils peuvent facilement adapter leur itinéraire en fonction des obstacles rencontrés et des conditions changeantes.
  • Installation simplifiée : Moins de besoins en infrastructure signifie une mise en place plus rapide et souvent moins coûteuse.
  • Intelligence artificielle : Les AMR exploitent des algorithmes d’IA pour se repérer dans leur environnement, analyser les obstacles et réagir en temps réel.
Lire  Fiche métier : chef de projet Supply Chain, entre coordination et stratégie

Comparaison des coûts

Lorsqu’il s’agit de décider entre un AGV et un AMR, le coût est un facteur déterminant. Généralement, les AGV ont des coûts d’installation plus élevés en raison des infrastructures nécessaires (bandes magnétiques, fils, ou balises). Toutefois, une fois en place, leurs coûts de maintien peuvent être relativement faibles.

Les AMR, en revanche, sont souvent plus onéreux en termes de coût unitaire mais nécessitent moins d’installation d’infrastructure. Le retour sur investissement (ROI) pour les AMR pourrait être plus rapide grâce à leur flexibilité et leur adaptabilité, particulièrement dans des environnements en constante évolution.

Applications spécifiques : quand choisir l’un ou l’autre

Le choix entre AGV et AMR dépend largement des besoins spécifiques de chaque entreprise. Voici quelques exemples d’applications pour mieux comprendre les contextes d’utilisation :

  • Industries stables : Pour des environnements de production ou d’entrepôt où les agencements des allées sont constants et les processus standardisés, les AGV sont une excellente option.
  • Environnements dynamiques : Les AMR sont parfaits pour les industries évolutives où les trajets doivent être fréquemment ajustés. Ils sont également idéaux pour les environnements de travail collaboratif, où ils peuvent naviguer en toute sécurité autour des employés et des autres équipements.

Intégration répondant à des besoins en Ressources humaines

Les deux technologies impactent différemment les ressources humaines au sein des entreprises. Les AGV nécessitent souvent une formation initiale plus intensive pour les opérateurs, mais une fois le système en place, l’interaction humaine est minime.

Les AMR, en revanche, encouragent une interaction plus régulière, étant donné leur flexibilité et leur capacité à travailler en tandem avec les employés humains. Ils nécessitent une formation continue en matière de surveillance et de maintenance des algorithmes d’IA qu’ils utilisent pour naviguer.

Lire  L’exosquelette : une aide précieuse pour les opérateurs logistique

Les implications réglementaires

Ne négligeons pas les implications réglementaires. En France, par exemple, l’utilisation des AGV et des AMR est régie par des normes de sécurité établies par l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité). Les machines doivent respecter les exigences de la directive européenne 2006/42/CE relative aux machines, assurant ainsi un niveau élevé de sécurité pour les travailleurs.

D’autre part, les robots mobiles autonomes (AMR) doivent être conformes aux normes spécifiques citées dans le Journal officiel de l’Union européenne sur la sécurité des robots industriels. Assurez-vous de vérifier les réglementations locales et les certifications avant d’implémenter ces technologies.

Perspectives d’avenir

Le développement des AGV et des AMR n’en est, sans doute, qu’à ses débuts. Avec l’avancée incessante des technologies telles que l’IA, la blockchain pour la traçabilité, et l’Internet des objets (IoT), les capacités de ces robots vont inévitablement s’améliorer. La logistique du futur sera marquée par une coordination accrue entre différents types de robots, automatisant ainsi les processus avec une efficacité jusqu’alors inimaginable.

Les innovations telles que les plateformes de gestion de flotte, qui permettent de superviser et d’optimiser les trajets et les temps d’arrêt des AMR, révolutionnent déjà le secteur. À cela s’ajoute l’incorporation de la réalité augmentée (RA) et de la réalité virtuelle (VR) pour la formation et la maintenance, établissant un nouvel ordre mondial pour la chaîne d’approvisionnement.

En fin de compte, qu’il s’agisse d’AGV ou d’AMR, ces technologies apportent des améliorations substantielles en termes de productivité, de sécurité et de flexibilité. Le choix dépend non seulement de l’infrastructure en place, mais aussi des besoins spécifiques et des objectifs à long terme de votre entreprise. Une chose est sûre : l’avenir est brillant pour ceux prêts à embrasser ces nouvelles technologies logistiques.

Lire  Zones logistiques en Europe : comment optimiser son implantation ?

By Nathan